Principes Fondateurs

Nos valeurs d’Entreprise fédératrices guident nos actions au quotidien pour apporter toujours plus de valeur ajoutée à nos clients.

Sidexa suit une série de principes organisationnels qui encouragent et favorisent un environnement d’innovation, de performance et de résultat. Chaque jour, ces principes guident nos actions.

 

Penser 80/20

C’est encourager les managers et les collaborateurs à produire 20% d’efforts individuels pour 80% de résultats. Ce premier principe 80/20 relève du principe de Pareto selon lequel 80% des effets émanent de 20% de causes. Nous demandons à tous nos collaborateurs de penser 80/20. Sur le plan organisationnel, cela revient à se focaliser sur 20% du travail et d’en tirer 80% de valeur pour les clients et les employés. Sur le plan individuel, les collaborateurs évaluent les priorités des projets sur la base du 80/20. Cette base permet de déterminer où l’accent doit être mis - sur les 20% du travail qui engendre 80% des résultats.

Agir 30/30

Le principe 30/30 permet de réduire les gaspillages et   procédés inutiles de 30% tout en augmentant la production du même pourcentage. Lors de périodes de difficultés financières, de nombreuses sociétés tentent de réduire les coûts et ne pensent pas à supprimer les gaspillages. Ils s’évertuent à réduire les dépenses et les effectifs au lieu d’augmenter la productivité et les opérations de rationalisation.

 

Vivre 90/10

C’est encourager les managers et leurs collaborateurs à assumer la responsabilité de 90% du travail dans le cadre de projet d’équipe et d’en déléguer seulement 10% à leurs collègues. Enfin, nous demandons à nos employés de vivre 90/10, ce qui signifie que chacun porte une partie de la responsabilité. Ce principe évite que des managers se déchargent de leurs responsabilités en désignant un tiers comme responsable de l’échec et motive les associés à collaborer. Cela leur enseigne également le sens des responsabilités et les aide à gérer eux-mêmes les situations au lieu d’attendre que la direction ne le fasse et d’éviter la responsabilité collective